C’est la chenille qui redémarre

Tous les ans, au printemps, c’est un éternel recommencement : les chenilles processionnaires reviennent envahir les 40 pins de Cognac. Ces futurs papillons de nuit, qui se déplacent à la queue-leu-leu, ont trouvé sur leur route un adversaire coriace : Ludovic Bourdin, référent nuisible au sein de la Ville, qui joue les coupe-files et a piégé les arbres-cibles. Coût de l’opération piégeage : 6 000 euros. Le prix à payer pour se débarrasser de ces indésirables, qui provoquent de piqûres, dommages corporels et occasionnent des sorties de pompiers.