Gel alcoolique

Le BNIC (Bureau National Interprofessionnel du Cognac) a publié ses estimations des dégâts causés par les gelées tardives d’avril-mai 2021. Sur les 75.000 hectares de l’appellation, environ 15% ont été touchés par le gel, soit un niveau similaire à celui de 2019.

«Les dégâts sont très diffus, indique le BNIC. Ces épisodes de gel se sont produits, pour les premiers d’entre eux, à un stade peu avancé de la végétation pour l’Ugni blanc, ce qui a pu limiter les dégâts constatés. Sur les autres cépages cognac, minoritaires et plus précoces, les dégâts peuvent être plus importants.»

La filière maintient néanmoins ses perspectives de croissance et son potentiel vinicole pour les années à venir. Pour mémoire, 18,9 millions de bouteilles ont été expédiés en avril, confirmant la croissance qui s’établit à 7% sur les douze derniers mois.